Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 18:49

C'était le match à ne pas perdre... Il aurait même été mieux de le gagner. Mais il ne fallait surtout pas le perdre. Effectivement, le SAS n'a plus du tout son destin entre ses pieds. Il faudrait un véritable miracle pour qu'il se maintienne. Que les trois concurrents directs fassent de grosses contre-performances et que le SAS batte Lyon Duchère. Il faut saluer le courage de s'être battus jusqu'au bout et les quelques victoires de cette fin de saison. Cependant, quand on fait le bilan, la descente est loin d'être illogique.

Beaucoup trop de matches nuls

Après un tout début de saison assez catastrophique semblable aux précédents (avec notamment un mémorable "non-match" face à Boulogne à la Colombière au mois d'août, 2-4) le SAS s'est ensuite de plus en plus montré comme une équipe solide, difficile à jouer. 

Au moment où Diawarra a été replacé dans l'axe de la défense centrale avec Cestor et que Robin a retrouvé fort justement les cages, les boutons d'or accrochaient à peu près tout le monde avec des 0-0... mais sans trop pouvoir battre personne. Un rythme qui ne fait pas avancer au classement avec une victoire à trois points... Les jaunes se sont donc englués dans la zone de relégation.

Un bilan à domicile calamiteux

C'est sans doute là que le bât blesse. Privé de victoires (et souvent de spectacle) jusqu'à la mi-avril, le public de la Colombière n'a pu que constater une impuissance chronique de son équipe à faire le jeu et à avancer au classement en engrangeant les points. Un tel bilan à domicile est quasi-rédhibitoire pour le maintien.

Des échecs cuisants lors des confrontations avec les concurrents directs 

Ce sont les "points de survie". Ceux qu'ils ne faut absolument pas perdre car on les donne et les laisse tomber dans l'escarcelle de l'adversaire. Le bilan face aux concurrents directs est en effet très très mince. Mise à part la victoire à Sedan (la première de la saison), toutes ces confrontations ont tourné au vinaigre pour les boutons d'or. Défaite à domicle face à Créteil (0-1), double défaite face à Belfort sur le même score de 1-0, double défaite face à Avranches (0-1 et 1-4), nuls à domicile face à Sedan, Bastia, Les Herbiers, Pau (1-1). Transformons juste la défaite à domicile face à Belfort (0-1) et les nuls à domicile face à Pau et Sedan(1-1) en victoires... Et nous sommes sauvés!

Un gros trou d'air entre janvier et avril

Suite au coup d'éclat à Châteauroux (0-5) et à la bonne prestation en coupe à la Meinau face à Strasbourg, on pensait le SAS enfin capable d'engager la vitesse supérieure et de se sortir de la zone rouge. Il n'en fût rien, bien au contraire. C'est en effet à ce moment clé que les spinaliens ont enchaîné une série noire de 11 matches sans aucune victoire dont 5 défaites notamment contre les concurrents directs retrouvant ainsi le fauteuil de lanterne rouge... avant l'honorable fin de saison qu'on connaît.

Une équipe avec quelques forces mais plus de faiblesses

Voilà le bilan que l'on peut dresser de cette saison qui sera (enfin) celle de la descente en CFA. Une équipe pas vraiment spectaculaire mais sans doute plus capable que celles des deux saisons précédentes. Si elle a manifesté pas mal de solidité (beaucoup plus de clean sheets que les années précédentes), elle a manifesté une incapacité à faire le jeu  et a nettement péché dans les zones de vérité, à savoir les deux surfaces incapable de mettre des buts dans certains matches (avec l'impression de pouvoir jouer des heures ans marquer)et craquant de manière stupide à la fin de certaines autres rencontres (QRM par exemple).

Des flops de recrutement ou des joueurs trop rapidement écartés?

On regrettera aussi certains flops de recrutement (Lusamba par exemple) et certains joueurs qui auraient sans doute pu apporter mais qui ont été écartés trop vite (Marques, Benhamed et surtout Focki).

Il faut désormais préparer l'an prochain et finir avec les honneurs face à Lyon.

Partager cet article

Repost 0
Published by SAS football Epinal
commenter cet article

commentaires